5 conseils pour optimiser vos retraites françaises

Que vous soyez expatrié depuis longtemps ou depuis peu, 5 conseils pour optimiser vos retraites françaises

Actu des membres  | 

Vous avez travaillé et cotisé en France, et peut-être dans d’autres pays, puis vous vous êtes installé aux EAU. Le temps a passé, vous travaillez dans ce pays depuis une période plus ou moins longue et vous avez tendance à oublier vos retraites françaises. Vous passez peut-être à côté d’opportunités.

CONSEIL N°1 : Posez-vous la question de l’affiliation volontaire à la CFE régime vieillesse ou à d’autres régimes français (RSI, CIPAV) selon votre statut et votre situation.

Vous travaillez, aux EAU, dans un pays qui n’a pas signé de convention de sécurité sociale avec la France. Les périodes travaillées aux EAU ne seront donc retenues par la sécurité sociale française dans le calcul de votre durée de carrière (paramètre qui intervient dans le calcul de vos retraites de base et complémentaires). il y a donc particulièrement lieu ici de se poser la question d’une affiliation à la CFE, ou à un autre régime correspondant à votre statut, ce qui vous permettra d’augmenter vos droits et de continuer à accumuler des trimestres pris en compte dans votre durée de carrière.

CONSEIL N°2 : Ne négligez pas la retraite française de votre conjoint

Votre conjoint vous a suivi à l’étranger et il n’a pas encore retrouvé de travail. Là encore, la cotisation volontaire à la CFE est à étudier. Au titre du statut de chargé de famille (éducation d’au moins un enfant à charge de moins de 20 ans) et en justifiant d’avoir relevé d’un régime français d’assurance maladie pendant au moins 5 ans, votre conjoint pourra s’affilier à la CFE (cotisation ici de 870 € par trimestre) et continuer ainsi à cotiser pour sa retraite et à accumuler 4 trimestres par an.

CONSEIL N°3 : N’attendez pas forcément d’arrêter vos activités professionnelles aux EAU pour vous poser la question de la date d’obtention de vos retraites françaises.

En France, l’âge d’ouverture des droits à la retraite est aujourd’hui de 62 ans. Même si vous continuez à travailler aux EAU, vous avez le droit de demander votre retraite française dès le 1er jour du mois qui suit votre date anniversaire. Le fait de continuer à travailler ne vous empêche nullement de le faire. Il y a toutefois lieu de définir pour vous la date optimum de liquidation de vos droits dans les régimes français en fonction de votre situation.

CONSEIL N°4 : Définissez dans votre cas la date optimum de liquidation de vos droits de retraite dans les régimes français.

A partir de 62 ans et avant 67 ans, la durée de carrière retenue par la sécurité sociale française rentre en compte pour le calcul d’un éventuel abattement sur vos retraites (durée de carrière requise de 166 trimestres pour éviter l’abattement pour une personne née en 1956).

Selon votre situation, la date optimum de liquidation de vos droits pourra varier :

- Votre entreprise cotise pour vous dans les régimes français, vous avez alors le plus souvent intérêt à décaler la date d’obtention de vos retraites tant que des cotisations sont versées.

- Vous ne cotisez plus dans les régimes français. Il faut alors vérifier si vous justifierez ou non de la durée de carrière requise pour être éligible à une retraite à taux plein. Si ce n’est pas le cas, un rachat des trimestres manquants pourra être envisagé si cela constitue un investissement rentable. Sinon, il ne faut pas forcément attendre pour justifier du taux plein, vos retraites seront calculées avec un abattement, mais vous les percevrez plus longtemps.

- Vous cotisez vous -même à titre volontaire à la CFE. Un rachat des trimestres restant à obtenir pour justifier du taux plein sera analysé pour anticiper la date du taux plein et percevoir plus rapidement vos retraites. - Vous avez commencé à travailler jeune (avant 20 ans) et justifiez du nombre de trimestres requis pour obtenir vos retraites à taux plein avant 62 ans.

Vous remplissez alors peut-être les conditions de départ dit « en carrière longue » qui vous permet de demander vos retraites entre 60 et 62 ans, il faut alors vérifier.

CONSEIL N°5 : Obtenez le droit à bénéficier de l’assurance maladie française en demandant vos retraites françaises.

Lorsque vous percevrez une retraite d’un régime de retraite de base français tout en résidant aux EAU, vous pourrez bénéficier de l’assurance maladie française et obtenir une carte vitale. Ce paramètre pourra rentrer en compte sur le choix de la date à laquelle vous demanderez vos retraites françaises. Même une très faible retraite vous permettra de bénéficier de l’assurance maladie. Il est donc vivement conseillé, avant de prendre des décisions, de disposer d’une étude personnalisée prenant en compte pour chaque situation tous les facteurs à considérer et qui permet ensuite de faire des choix en toute connaissance de cause.

Une approche individualisée en fonction des parcours et des objectifs, un interlocuteur dédié tout au long de la mission, la délégation totale de l’ensemble des démarches auprès des organismes, nos services sont particulièrement adaptés aux besoins spécifiques des expatriés.

Depuis plus de 30 ans, Novelvy Retraite réalise des missions pour des expatriés dans plus de 40 pays. Vous pourrez avoir plus d’informations et le détail de nos services sur le site www.novelvyexpat.com

Je serai aux EAU du 20 au 24 novembre.

N’hésitez pas à vous inscrire à la permanence organisée par le FBC le 20 novembre et à me contacter si vous souhaitez me rencontrer à une autre date.

Bruno Renardier

Directeur de Novelvy Retraite

Tel : + 33 1 41 37 98 20

+ 33 6 18 57 77 45 (mobile)

bruno.renardier@novelvy.com

Nos événements

© 2017 FRENCH BUSINESS COUNCIL DUBAI