Dubaï, un marché "vitrine" qui évolue rapidement

Portrait vidéo par Agnès Lopez Cruz, directrice de la Chambre de Commerce Française de Dubaï (French Business Council) et des Emirats du Nord fait par grenoble-ecobiz.biz

Presse  | 

Les Emirats Arabes Unis sont une fédération de 7 Emirats, dont Dubaï fait partie. L’émir d’Abu Dhabi (capital fédérale) détient l’essentiel des pouvoirs et cumule les pouvoirs législatifs et exécutifs.  Cependant, chaque émirat dispose d’une large autonomie de gestion et d’application des lois.

Quelle est la situation économique de Dubaï ?

Dubaï se situe dans une zone assez complexe et chahutée actuellement, tant sur un plan politique, qu’économique.

Plusieurs raisons à cela :

1- L’instabilité en Irak, la guerre en Syrie, et celle au Yémen dans laquelle les Emirats Arabes Unis ont pris part récemment aux côtés de l’Arabie Saoudite.

2- Un rééquilibrage régional suite aux levées des sanctions en Iran.

3- La baisse du cours du pétrole.

Bien entendu, l’importante baisse du prix du baril (- 74% entre début 2014 et début 2016) a imposé au pays de puiser dans ses réserves pour combler le déficit. Cela a aussi entrainé du retard sur certains projets et une augmentation des tarifs publics de l’énergie (eau, électricité). Par ailleurs, une mise en place d’une TVA à 5 % est annoncée pour le 1er janvier 2018.

Dubaï, un marché dynamique

Dubaï est connu pour être un hub régional et mondial notamment en termes de logistique, de tourisme et de finance.

L’aéroport de Dubaï est le 4ème aéroport mondial de transit et le 1er en nombre de passagers internationaux depuis l’année dernière (près de 80 millions par an). Avec l’exposition universelle de 2020, le pays est d’ailleurs en train de construire un nouvel aéroport entre Dubaï et Abu Dhabi et d’augmenter la capacité actuelle de l’aéroport historique.

Dubaï est aussi un marché test pour l’ensemble de la région du Golfe. L’émirat compte plus de 600 implantations françaises, avec une population française en croissance depuis de nombreuses années.

Dubaï est finalement un peu « la Suisse du Moyen-Orient » avec un environnement très cosmopolite, ouvert et sécurisé.

Néanmoins, l’inflation est importante et le ralentissement de certains projets ont un impact négatif sur le secteur du luxe et du retail par exemple.

Il ne faut pas non plus oublier les 5 plus petits Emirats du nord de la fédération, dont 2 ont un intérêt particulier :

-  RAK avec de belles installations françaises,

-  Fujairah qui donne sur l’Océan indien et qui possède un terminal pétrolier.

Quelles sont les opportunités pour les entreprises françaises ?

Comment faut-il se comporter lors des rendez-vous d’affaires ?

-  La tradition privilégie le contact direct. Les interlocuteurs locaux répondent peu aux e-mails. Préférez les SMS ou Whatsapp directement sur le portable de votre interlocuteur.

-  L’environnement est extrêmement dynamique, mais les décisions en matière commerciale peuvent être lentes.

-  Montrez de la patience, car au Moyen-Orient le temps a une autre valeur. Vous devez être très ponctuel et prévenir en cas de retard. Laissez également le temps à l’échange, la discussion…

-  La conduite des affaires repose sur des relations personnelles et une confiance mutuelle. Il faut donc consacrer une part importante du rendez-vous aux échanges de politesse et aux discussions permettant de mieux se connaître.

-  Apprenez quelques mots d’arabe clés et utilisez-les : Salam alekoum (bonjour) – Choukrane (merci) – Inch’Allah (si Dieu le veut) – Maasalama (au revoir)… Mais attention, vous aurez finalement rarement l’occasion d’être en contact direct avec des Emiriens et mieux vaut également se préparer à l’interculturel.

-  Envoyez rapidement les informations, échantillons, prix promis sinon vous risquez d’être décrédibilisé et oublié.

Le French Business Council va fêter ses 30 ans en 2017. Nous avons connu de très belles réussites tout au long de ces années et nous en connaissons encore grâce notamment au beau projet remporté par Alstom et la possible labellisation prochaine de Dubai French Tech qui continuent de faire de ce lieu si particulier « the place to be » pour se lancer dans les affaires au Moyen-Orient.

Source : Interview réalisée à Grex le 7 juillet 2016

Nos événements

© 2017 FRENCH BUSINESS COUNCIL DUBAI