Note de conjoncture sur l'économie turque

La Turquie est dotée d’observatoires économiques sérieux et d’une machine administrative efficace.

Actu des membres  | 

 A- Démographie et société

  • Population est estimée à 80 millions d’habitants, dont 15 à 18 millions à Istanbul.
  • L’urbanisation s’accélère et le pays connait une forte migration interne, particulièrement de jeunes travailleurs originaires d’Anatolie vers Istanbul et la côte méditerranéenne.
  • L’âge médian est de 31 ans, contre 40 ans en France.
  • Des investissements importants dans le domaine de l'enseignement supérieur : depuis 2010, 42 instituts de formation de niveau supérieur ont ouvert, dont 23 dans le secteur privé. Les universités turques sont au 39ème rang mondial dans les classements internationaux. Elles attirent de nombreux étudiants venus d’Afrique et d’Asie centrale.

La Turquie est ainsi dotée d’une population jeune, de plus en plus urbaine et bien formée.

B- Economie

  • En 2017, le PIB turc occupe la 17e place mondiale (estimation FMI). L’économie a connu une forte croissance depuis 2002 avec un pic de 10% en 2010 et 2011. Le taux de chômage officiel (10%) est à relativiser, étant donné l’existence d’un important secteur informel.
  • Des investissements d'envergure dans le secteur de la construction et de l'énergie : grands projets urbains d’Istanbul, construction de la première centrale nucléaire, etc.
  • La Turquie traverse cependant une phase de méfiance, dûe sur la scène intérieure au coup d’Etat manqué de 2016, à l'autoritarisme et à la personnalisation du pouvoir, au retour à la lutte armée contre le mouvement kurde et sur la scène internationale à des prises de positions radicales (soutien au Qatar, au Soudan, ingérence en Irak, rapprochement avec l'Iran...). La livre turque a subi une sévère décote, et le secteur touristique est en berne, depuis l'afflux massif de réfugiés syriens et de migrants asiatiques sur les rivages de la Méditerranée..
  • Mais les capacités productives de la Turquie sont intactes, de même que son dynamisme dans la quête de nouveaux marchés, en particulier sur le continent africain. Les perspectives de la fin du conflit syrien et de la recontruction de l'Irak pourraient lui permetttre une relance rapide qui bénéficiera au marché intérieur.
  • Cette relance bénéficiera en particulier aux villes proches de la frontière syrienne, comme Gaziantep ou Antakya, qui ont accueilli le flot des réfugiés urbains, dont un nombre important de diplômés, ingénieurs et techniciens.

En dépit des difficultés conjoncturelles liées aux conséquences du coup d'Etat manqué de 2016, la Turquie offre un potentiel de croissance inentamé, dû à son appareil productif performant, à son marché intérieur dynamique, mais aussi à sa politique de conquête de marchés émergents d'Afrique et d'Asie, à ses relais en Europe occidentale et orientale, et à sa situation de carrefour intercontinental et de "balcon" du Moyen-Orient.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

www.sawaconsulting.org

Depuis 1977, l'expérience d'un réseau international d'analystes basé aux Emirats Arabes Unis

Note de conjoncture sur l'économie turque Adrian Foucher/MarcLavergne

Nos événements

© 2018 FRENCH BUSINESS COUNCIL DUBAI